Aménagements RN171 et contournement de Blain

Le Conseil Départemental a bloqué la concertation publique. 

Rappel du calendrier  :

-  Juillet 2018........  : Présentation de cinq grands scénarios 

-  Août 2018..........  : Courrier d'engagement de l'Etat et du Département 

- 1er Trim 2019....   : Concertation publique sur les 5 scénarios

- 2ème Trim 2019   : Bilan au COPIL

- 3ème Trim  2019  : Présentation du tracé final

- 4ème Trim 2019   : Décision ministérielle - Déclaration d'Utilité Publique

Tout était en place pour aboutir au tracé final fin 2019, l'Etat et le Département s'y sont engagés formellement. Mais en ce début d'année il ne se passait rien, inquiets de la situation, nous avons souhaité rencontrer les responsables départementaux pour avoir des explications sur ce retard. La DREAL, contactée, nous a renvoyés vers le département. Ce que nous avons fait.

RDV du 27 mai, au siège du département à Nantes.

A notre grande surprise, Mrs les vice-présidents VERGER et CHARRIER ont indiqué avoir stoppé le processus afin "d'améliorer les scénarios" et proposer "d'autre options". Ils ont donc bloqué la consultation publique sans concertation avec les autres partenaires, ce qui est pour le moins surprenant. 

Cette situation nouvelle est inacceptable pour les habitants qui attendent depuis si longtemps une solution au problème des nuisances engendrées par la circulation (surtout celle des poids-lourds) sur la RN171 et la RD164.

Raisons invoquées ?

Selon eux, toutes les hypothèses n'ont peut-être pas été étudiées, il faut peut-être encore travailler sur les options. Mr RENOU, responsable de service, a dit qu'il y avait eu des contestations sur les scénarios. Malgré notre insistance, il n'a pas donné de précisions sur ces contestations. On se demande pour quelles raisons ?

Pourquoi y revenir quelques mois seulement après la validation des cinq scénarios ?

Pourquoi stopper le processus juste avant la consultation publique ?

Cette consultation n'a-t-elle pas justement pour but de recueillir les observations des uns et des autres ?

Les raisons mises en avant ne nous ont pas convaincus, c'est le moins qu'on puisse dire !

 

Ils nous ont annoncé "un scoop" : pourquoi pas étudier un TUNNEL sous la ville...

Il est bien évident qu'une telle option ne règlerait pas toute la problématique de Blain. En plus, la traversée de la ville, entre le rond-point de l'Europe et celui du Gravier, représente une distance de 2500 mètres, et non 1000 mètres comme indiqué.  Si on se base sur le coût moyen des tunnels en France, çà tournerait au bas mot autour de 125 millions d'€.

Qui accepterait de financer un tel projet, alors que le scénario N° 1 serait 3 fois moins coûteux ?

Selon l'Etat : "Il est totalement exclu d'étudier un tunnel à Blain, car trop d'inconvénients et de complications (surcoût, sécurité, surveillance, complexité, autres options déjà à l'étude et plus simples, etc)". Un projet de tunnel peut se poser quand il n'y a pas d'autre solution possible.

N'est-on pas encore en train de repousser la solution à plus tard ?

Les vraies raisons nous ont-elles été données ? On peut en douter sérieusement...

Et maintenant ?

Il faut absolument que le processus aille à son terme comme prévu, il n'y a aucune raison de le suspendre. Le temps presse, car des élections approchent et en périodes électorales tout débat public est mis en sommeil conformément aux règles en vigueur. L'Etat doit prendre ses responsabilités et le Département doit revenir sur sa décision. La concertation publique doit reprendre son cours.

Après avoir rencontré les élus départementaux le 27 mai, un courrier a été envoyé au ministère d'Elisabeth Borne ; nous avons fait des démarches auprès du maire qui agit dans le même sens de son côté, les services de l'Etat (préfecture , sous-préfecture) ont été alertés. Nous avons sollicité des sénateurs et députés afin qu'ils appuient notre demande. 

 

La mobilisation des blinois est indispensable plus que jamais ! 

Les membres du bureau

Blain Contournement

Entete_-_Retenu_-qualité_descendu_-_tran